Aurélie et les filles

Limoges, Haute-Vienne

Avant d’arriver en Limousin et aprĂšs avoir passĂ© quelques annĂ©es Ă  Paris, je suis passĂ©e par la case CĂŽte d’Azur 
 Quatre annĂ©es qui auront marquĂ© ma vie et pour cause, c’est lĂ  que mon aventure photographique a commencĂ© mais c’est aussi, et surtout, lĂ  oĂč je suis devenue maman pour la premiĂšre fois.

Alors quand Maryline m’appela pour me parler de la surprise qu’elle souhaitait organiser pour l’enterrement de vie de jeune fille de son amie AurĂ©lie et qu’elle me souligna qu’elle rĂ©sidait en rĂ©gion PACA, je n’ai pas pu m’empĂȘcher de lui poser des questions sur cette rĂ©gion et de lui raconter un peu de ma vie lĂ  bas.

La journĂ©e spĂ©ciale AurĂ©lie Ă©tait prĂ©vue le 20 juin Ă  Limoges, prĂšs du pont Saint Etienne. Soit ! Mais ce que je ne savais pas, et Maryline encore moins, c’est que ce jour lĂ , Ă©tait organisĂ© la fĂȘte des Ponts, avec tout ce que cela comporte ! Baraque Ă  frites, stands divers et variĂ©s, animations, fanfares 
 et surtout une foule abondante et virevoltante.

La premiĂšre des missions fut de trouver une place de stationnement. Ce qui fut fait Ă  plusieurs mĂštres, voire kilomĂštre, de l’endroit du rendez-vous. J’arrivais, enfin, et me posais au bord du pont en regardant passer les gens : une des mes activitĂ©s prĂ©fĂ©rĂ©es ! J’aime regarder la vie autour de moi, je trouve ça dĂ©licieusement reposant. Etre lĂ , posĂ©e en simple spectatrice de ces instants de vie 
 et ce jour lĂ , j’ai pu profiter de ce moment pendant plus de trente minutes avant de voir un des premiers groupe de filles arriver. Les autres arrivĂšrent peu aprĂšs en s’excusant du retard causĂ© par la difficultĂ© Ă  trouver une place, ce que je comprenais parfaitement.

Ne restait plus qu’à trouver, maintenant, un endroit un peu protĂ©gĂ© de la foule. A gauche et Ă  droite du pont, tout semblait plus calme. Alors, d’un commun accord et n’ayant pas vraiment d’autres choix, nous prenions une premiĂšre direction pour arriver sur une place de parking offrant un parc verdoyant et un bĂątiment somme toute trĂšs basique. Qu’importe, ĂȘtre photographe, c’est aussi ça 
 savoir repĂ©rer en un coup d’Ɠil, le potentiel d’un endroit qui, Ă  premiĂšre vue, n’en a pas !

Je dois bien avouer que le groupe de fille avec qui je partageais mon temps cet aprĂšs-midi lĂ , m’a Ă©galement bien aidĂ©. L’ambiance Ă©tait Ă  son maximum et il semblait que toutes se connaissaient dĂ©jĂ , alors que ce n’était pas le cas.

Nous avons continuĂ© la sĂ©ance sur l’autre rive, utilisant un pont, grimpant sur un banc, jouant avec un boa en plume ou avec le vent 
 le dĂ©cor n’était pas ce qu’il y avait de plus exceptionnel mais le groupe de filles avec qui je passais cet fin d’aprĂšs-midi rendait les lieux joyeux et m'aidaient, sans vraiment en avoir conscience Ă  crĂ©er des photos pleines de vie pour leur amie AurĂ©lie.

La fĂȘte des Ponts ne nous aura pas tant dĂ©rangĂ© que cela finalement ! Avec un peu d’improvisation et beaucoup de folie, cette sĂ©ance aura permis Ă  AurĂ©lie et ses amies de passer un moment unique dans le tourbillon d’une fĂȘte qui restera, dĂ©sormais, associĂ© pour ce groupe de filles, a un Ă©vĂšnement qu'elles ne sont pas prĂȘtes d'oublier !

 

 

Leave a Comment