Marie-Pierre et Julien

Limoges, Haute-Vienne

Je ne sais pas quoi dire ce matin ou bien trop et ne sais pas par quoi commencer pour Ă©voquer ce mariage ! Marie-Pierre et Julien c'est une longue histoire .. une histoire qui a dĂ©butĂ© il y a quelques annĂ©es dĂ©jĂ  lorsque Marie-Pierre allait devenir maman pour la premiĂšre fois. Et puis il y a eu d'autres fois aprĂšs ... L'arrivĂ©e de Malya, puis InĂšs, puis des petites rencontres au grĂšs du hasard avec toujours cette mĂȘme envie, celle de pouvoir se connaitre d'avantage ... mais les occupations des uns et des autres rendent souvent cette chose, si simple pourtant, bien compliquĂ©e ! Et puis, il y plus d'un an, Marie-Pierre et Julien sont venus vers moi en m'annonçant qu'aprĂšs leur dix annĂ©es d'amour fou, ils allaient franchir le pas .. celui de porter la bague aux doigts !
La date posĂ©e depuis des mois, je retrouvais Marie-Pierre dans un petit salon de thĂ© au printemps dernier pour parler plus longuement de leur journĂ©e 
finalement, c’est sur la vie et la façon dont on aborde les choses que nous avons surtout Ă©changĂ©. Pour le reste, c'est par tĂ©lĂ©phone que nous l’avons fait trois jours avant le mariage puisque, de toute façon, Marie-Pierre et Julien n’avaient aucune envie de se prendre la tĂȘte ! C’est un mariage certes mais avant tout une grande fĂȘte oĂč seront prĂ©sents tous ceux qu’ils aiment 
alors mĂȘme si un timing doit ĂȘtre respectĂ©, pour le reste c’est « carte blanche » et fun assurĂ© !
Je suis donc allĂ©e rejoindre Marie-Pierre, ses deux puces et ses demoiselles d’honneur Pamela et Marielle que je retrouvais, Ă©galement, pour mon plus grand plaisir, chez Madame Gaston un trĂšs beau salon de coiffure Ă  Limoges avant de partir dans cette belle maison de ville oĂč cette future mariĂ©e allait se faire maquiller. Pendant ce temps, c’est nu pieds que je montais et descendais les escaliers pour prendre Marielle maquillant Marie-Pierre en photo et en mĂȘme temps toutes les jolies choses que Marie-Pierre allait porter au grenier, tout lĂ -haut ! Une robe, des chaussures, des boucles d’oreilles Ă  tomber pour une mariĂ©e Ă  tomber !
Une fois prĂȘte, je renfilais mes chaussures et partais rejoindre les garçons, Ă  Isles, tous Ă  table quand je sonnais Ă  la porte. Avec la chaleur de la journĂ©e, autant dire que le moment de s’habiller Ă©tait extrĂȘmement redoutĂ© ! Et je ne pouvais que compatir Ă  leurs souffrances quand le moment tant attendu de mettre les vestes a sonnĂ© !
Puis tout s’est enchainĂ© 
Marie-Pierre est arrivĂ©e pour rejoindre celui qui est « son Ă©vidence » en laissant Ă©chapper quelques larmes qui ont fait couler les miennes, ce joli moment dans cette cuisine oĂč les verres d’eau se remplissaient encore et encore et oĂč l’amitiĂ© dĂ©bordait, l’arrivĂ©e Ă  la mairie avec une 2 CV bleue pour laquelle j’ai craquĂ© et dans laquelle je suis montĂ©e quelques minutes aprĂšs, une cĂ©rĂ©monie civile dite avec le coeur, des larmes encore aprĂšs deux grands Oui, une Ă©chappĂ©e dans les rues de la Boucherie Ă  Limoges pour quelques photos de couple, des verres d’eau proposĂ©s par le gĂ©rant d’un joli cafĂ©, une cĂ©rĂ©monie laĂŻque des plus Ă©mouvantes cĂ©lĂ©brĂ©e sous l’ombre d’un grand arbre, des larmes toujours, une salle magnifiquement dĂ©corĂ©e et des invitĂ©s enchantĂ©s par cette belle journĂ©e. Mais aussi, un bouquet que la mariĂ©e Ă  oubliĂ© chez elle, une chaleur extrĂȘme qui n’a eu aucune pitiĂ© et nous a tous ratatinĂ©, un frigo qui lĂąche, mon boitier qui chauffe, et la jolie robe prise dans les filets de la portiĂšre de la 2CV laissant apparaitre un joli accro tellement bien fait qu’il restait discret !
Mais qu’importe, mĂȘme ces petits incidents n’ont pas eu raison des sourires de ces deux mariĂ©s qui restaient tels qu’ils sont : gentils, drĂŽles, pĂ©tillants, souriants, aimants, prĂ©venants 
 et la liste des qualificatifs pourrait s’allonger encore et encore.
Je ne vais pas mentir, quelques jours avant, je redoutais un peu ce moment qui allait ĂȘtre Ă©prouvant au vu des tempĂ©ratures annoncĂ©es. Mais, mĂȘme si le soleil brĂ»lait la peau, mĂȘme si marcher, courir et rester concentrĂ©e toute la journĂ©e Ă©taient bien plus difficile que d’habitude, je dois bien admettre que j’ai fait fi de tout cela et ai Ă©tĂ© tellement transportĂ©e par tout ce qui m’entourait que j’en aurais presque oubliĂ© les 40°C qui nous ont accompagnĂ© tout au long de cette journĂ©e !!

Leave a Comment